"Et t'entends à chaque fois que tu respires Comme un bout de tissu qui se déchire.

Et ça continue encore et encore, c'est que le début, d'accord, d'accord" F. Cabrel


Espace pros

Distribution

Julien Lot : chant, guitares, jeu, arrangements, conceptions et montages sonores, co-direction artistique

Cécile Perez : chant, jeu, co-direction artistique

Aurélie Désert (ou Stéphane Detrain) : jeu, chant

Denis Lemoigne (ou Emmanuel Boudault) : régie son et régie générale

Sylvie Reboulet et Léa Cornetti : accompagnement artistique, regards

Genèse

La grosse commission a vu le jour en mai 2015 à Créon (33) dans le cadre d'une carte blanche qui nous a été confiée par l'association Larural, organisatrice du festival Le Chapitoscope.

Nous avons alors saisi la balle au bond car, au delà de notre envie de nous amuser et de pousser la chansonnette a capela, chacun de nous avait l'engagement et l'expérience des actions théâtrales de proximité en espace public, qui abordent la question de l’intime.

Intentions

Pour faire jeu égal avec nos futurs usagers de toilettes sèches dans un moment aussi incongru, nous avons adopté une posture tout aussi organique que la leur en mettant en jeu nos cordes vocales ; à nue, intime, musicale et vecteur d'émotion, la voix permet de toucher de manière sensible. « Faisons de la musique d’ascenseur aux toilettes, vocale et live, qui apporte du bien-être à nos chieurs ! ».

Cerise sur le gâteau, la musique couvre très bien les bruits intempestifs...

Au final, si l'objectif de décontracter l'usager est vite apparu discutable (essayez, vous, de faire en toute sérénité avec deux guignols déguisés en pingouins qui chantent juste devant votre porte...), peu importe, il s'est révélé comme véritable moteur de jeu pour nos personnages !

Bref, la mission a bel et bien été remplie : en plus d'avoir proposé au festivalier de porter un regard différent sur les toilettes, nous avons pu créer ces espaces de rencontre à l'endroit de l'intimité de chacun. Tout en la dédramatisant et en y apportant le plus grand des respects, nous l'avons mise en exposition. En outre, par l'engouement et les questionnements qu'elle a suscités chez les usagers, les spectateurs et les organisateurs, cette première sortie a largement surpassé nos propres réflexions et fait émerger d'autres questions profondes, qui nous encouragent à creuser et à poursuivre l'aventure :

* Comment redonner ses lettres de noblesse à ce moment devenu tabou, à cet endroit rendu secret et sacré où nous assouvissons simplement un besoin primaire, tant y cohabitent le sentiment de honte, le doute, l'angoisse, la joie, la douleur et le plaisir, les notions de bien et de mal ?

* A l'heure du tout-connecté-chronique, de la pornographie à portée de clic, de la télésurveillance à tous les coins de vie, et de la télé-réalité tapageuse, que reste t-il à montrer d'intime qui ne soit pas déjà rendu public ? Comment le mettre en scène sans tomber dans la facilité, le voyeurisme et la vulgarité ?

* Comment sensibiliser à l'écologie et, de manière plus précise, au gaspillage d'eau potable ? Comment transformer nos déchets dans notre société où la majorité préfère aveuglément refermer le couvercle sur la lunette de ses rejets ? Comment faire de nos matières organiques des ressources actives, à l'heure où, malgré la sensibilisation globale à l'écologie, nous en sommes plus à consommer qu'à recycler ?

Télécharger
Dossier pro
Intentions, mise en scène, équipe, fiche technique, etc.
Lagrossecommission-dossierpro-2017-03-15
Document Adobe Acrobat 594.4 KB

Mise en scène

C'est donc ce cadre festif et idéologique qui a servi de socle au projet de La grosse commission, auquel nous avons donné une forme située aux frontières de l'installation, de l'entre-sort et du spectacle. Forme qui a pour ressort l'interactivité avec le spectateur-usager qui façonne la proposition : nous ne faisons que répondre à ses besoins...

En terme théâtral, nous jouons en conscience du fait que, si notre action première est destinée à une seule personne qui nous écoute depuis un cabinet, nous sommes également regardés par une foule de curieux rassemblée autour de notre espace. Nous nous amusons par ailleurs de la maladresse de nos personnages qui, par leur dispositif public, crispent leurs clients plus qu'ils ne les décontractent.

Notre scénographie soignée, nos costumes distingués et la délicate manière-d'être de nos personnages confèrent aux salons de coiffure chics et aux instituts de beauté dans lesquels le service est roi et les individus traités de manière singulière et discrète. A l'instar du secret médical, la confidentialité est de rigueur.

Notre implantation en extérieur est pour nous essentielle ; cet espace sauvage génère son propre contraste qui met l'intime en lumière pour si peu qu'il y soit présent et donné à voir.

 

Voilà comment La Grosse Commission propose d'autres points de vue, spectaculaire, psychologique, sociologique et écologique, sur les sujets de l'intime et des déchets...

 

L'équipe de La Grosse Commission



Actualités

Retrouvez-nous prochainement dans notre salon !

7 et 8 juillet Rions (33)

22 juillet Le Tourne (33)

24 septembre Eysines (33)

(toutes nos sorties dans notre page "Calendrier")

Ressources

France culture / 16/06/2017
France culture / 16/06/2017

Pourquoi la musique modifie notre cerveau ?

(plus de ressources dans notre page "Ressources")




lagrossecommission@yahoo.frdiffusion : Chloé 06 86 07 62 60

artistique : Julien 06 29 37 50 28 /  technique : Denis 06 80 31 30 33 

production déléguée Art Session artsession@free.fr licence 2-1061298 / Emmanuel 06 81 41 66 77

 



Dans nos toilettes, personne ne viendra vous faire ch... Sauf nous !